Découvrez les portraits de Julie Romanet & Yoane Butel, fondateurs d’Eivie Nature

Julie Romanet & Yoane Butel

fondateurs d’Eivie Nature

Pour Julie et Yoane, trois séances de sport tout au plus à la rentrée 2021, ont suffi pour dessiner les contours d’Eivie Nature.


Bourget-du-Lac (Savoie)

Combien de temps faut-il pour trouver une idée d’entreprise ?

Pour Julie et Yoane, trois séances de sport tout au plus à la rentrée 2021, ont suffi pour dessiner les contours d’Eivie Nature. L’un est coach sportif et spécialiste en nutrition, passionné de supers-aliments tandis que l’autre est designer produit industriel à la recherche de nouvelles opportunités qui vient tout juste de s’installer dans la région.

Au fil des entraînements, aspirations et envies de bousculer le monde de la nutrition se sont peu à peu mêlées aux objectifs physiques et autres burpees. En effet, ces deux profils complémentaires et passionnés sont convaincus que sport et alimentation sont indissociables. Alors, l’idée d’imaginer un projet qui valorise autant la forme physique que le fond nutritif sans faire de compromis sur l’aspect gustatif leurs plaît bien. Ça a commencé par un « tu me donnes un coup de main ? » et ça s’est transformé en « Allez, on s’associe » glisse Julie. Et c’est comme cela que la SAS Eivie Nature, qui reflète la vie, l’envie et le naturel, est née.

Ils ont mis la nature en bouteille. Pas les synthèses.

Après une formation de 3 mois en entrepreneuriat proposé par la région, le duo s’affaire en cuisine et réalise des premières dégustations auprès de leur cercle proche. La mayonnaise prend et l’envie de faire goûter à plus grande échelle pointe le bout de son nez.

À l’occasion du festival de bien-être Be Fit situé à Aix-Les-Bains, ils lancent leurs premières productions : plus d’une tonne de produits contenant fruits et super-aliments. « Lors de cet événement, on a eu des retours très positifs et c’est à ce moment-là que l’on s’est rendu compte qu’il y avait un réel potentiel et une belle opportunité. Les gens sont en recherche d’un produit qui soit sans compromis : bon pour le corps et les papilles mais aussi nutritif et non transformé » raconte Yoane. Défenseurs d’une étiquette minimaliste et de matières premières brutes et sans cuisson, ils collaborent avec des partenaires locaux et ajustent la production en fonction des volumes et des saisons. Ils obtiennent d’ailleurs à cette occasion, la certification bio.

Les seules limites sont celles de leur imagination

En recherche de financement pour voir encore plus grand, ils se tournent alors vers France Active Savoie Mont Blanc et rencontrent Roger Tallagrand qui deviendra leur conseiller. « Il s’est impliqué pour nous aider à construire et à rendre viable notre projet notamment à travers de nombreux conseils tant sur le Business Plan que sur les valeurs que l’on souhaitait porter en tant qu’entreprise locale, engagée et collaborant avec un ESAT» expliquent en chœur, Julie et Yoane.

Pionnier dans le financement solidaire qui soutient l’entrepreneuriat engagé, France Active Savoie Mont Blanc met également à leurs dispositions plusieurs garanties. La garantie égalité accès d’abord en raison de la situation personnelle des cofondateurs et le prêt d’honneur qui permet d’avoir un gage de sécurité financière ainsi qu’une caution plus élevée auprès de leur partenaire bancaire en part leur nature en tant qu’entreprise engagée.

Vous l’aurez compris, les supers aliments sont le fil rouge d’Eivie Nature. Alors, la seule limite de création est leur imagination. Et les partenaires de la région. Dans les prochains mois à venir, ils souhaitent réaliser de nouvelles typologies de produits, une troisième production, mais aussi imaginer une campagne de crowdfunding pour des recettes salées, et de concrétiser des ventes à l’échelle nationale puis internationale. Et ce, accompagnés de leurs deux alternants fraîchement accueillis cette année dans leurs nouveaux bureaux au sein de l’incubateur Savoie Technolac.

.

C’est ici

Please set your google map api key in element pack settings to show your map correctly.

Autres stories


[bloc_ajax params="{count:7,ess:0}"]

Toutes les stories

Seforest, une aventure collective qui fait sens, dans le bons sens

Seforest

David Tessier

L’objet de notre entreprise est social, c’est ce qui nous différencie.


Meythet (Haute-Savoie)

Verte par essence et vertueuse par nature, Seforest est tel un chêne dans le paysage vallonné des Savoie.

Imaginée par Jean-Paul Helliot, l’entreprise spécialisée dans la prestation de services des espaces verts voit le jour en 1984. Ce nouveau modèle économique est pensé pour que ces engagements soient emprunts de responsabilité, de sociabilité et de durabilité. Multiple, elle offre à tout un chacun.e l’opportunité et l’accessibilité d’un premier emploi, d’une reconversion professionnelle ou encore d’une formation spécialisée.

« Un moyen d’élargir le champ d’orientation de notre personnel en insertion explique David Tessier, nouveau directeur de Seforest. Le processus de recrutement et d’intégration est adapté en fonction du secteur d’activité souhaité et du projet professionnel de la personne. Nous développons différentes formes de partenariats avec des entreprises classiques pour permettre des formations, mises en situation, stages ».

Initialement fondée afin de garantir une activité de bucheronnage aux jeunes de quartier en difficulté, Seforest est peu à peu devenue une référence au sein du secteur des Espaces Verts, proposant des services de création, d’aménagement et d’entretien du paysage ainsi que de la manutention industrielle, de la maintenance réparation ou encore à travers des services de buanderie.

« Cette pluralité de secteurs d’activité permet de solidifier économiquement et socialement l’entreprise » continue David Tessier. En effet, chaque secteur d’activité possède un pourcentage de personnel en insertion et un chiffre d’affaires différent. Les secteurs les moins porteurs sont soutenus par les secteurs les plus porteurs, au gré de la demande, des marchés, du soutien territorial et politique.

Ce fonctionnement en vases communicants permet de garantir des prestations variées et de maintenir un certain équilibre. Centré sur l’innovation et la pérennisation, ce nouveau chapitre concerne et questionne l’insertion des personnes en situation de précarité sur le territoire tout en développant une gestion partagée entre social, économique et environnement.

Seforest est composée de 80 à 90 collaborateurs, selon les entrées et les sorties, dont 40% du personnel est en parcours d’insertion. Sa principale mission est d’accompagner des personnes en difficulté vers un emploi durable. Ce retour à l’emploi durable est gagnant-gagnant pour l’ensemble des acteurs du territoire (institutionnels et entreprises) car Seforest, par son action, accompagne la Haute-Savoie dans ses besoins de main d’œuvre.

Les objectifs pour 2023 sont divers : repenser le parcours d’intégration du personnel en insertion, assurer une rentabilité pour autofinancer nos projets d’insertion mais aussi de permettre à chaque secteur d’autofinancer son développement tout en finalisant le projet de maintien et de développement soutenu par France Active Savoie Mont-Blanc. Épaulée depuis plusieurs années par France Active Savoie Mont-Blanc et la conseillère Madame Yann-Marie Crochet, Seforest bénéficie d’un accompagnement dans le cadre du projet de développement en cours.

« Nous apprécions fortement l’intérêt témoigné par France Active Savoie Mont-Blanc, insiste David Tessier, notamment sur des sujets essentiels à la pérennisation de notre activité globale et à la réalisation de notre mission sociale, notamment pour le maintien de postes en insertion ».

Pour cela, plusieurs échanges ont été réalisés afin d’exposer le projet, de lui donner une orientation globale ainsi que des conseils sur la constitution du dossier pour demande de prêt qui s’est soldé par une rencontre avec des partenaires financiers. Grâce à cela et à leur passage en comité d’engagement, Seforest a obtenu de la part de France Active Savoie Mont-Blanc en un prêt participatif de 200 000€. De quoi mener à bien leurs nouveaux objectifs et se placer dans le bon sens de l’emploi durable et sociale.

.

C’est ici

Please set your google map api key in element pack settings to show your map correctly.

Autres stories


[bloc_ajax params="{count:7,ess:0}"]

Toutes les stories

Découvrez le portrait de Bernard Descorps Billoud Bénévole au Secours catholique d’Aix-Les-Bains

Bernard DESCORPS-BILLOUD

Bénévole au Secours catholique d’Aix-Les-Bains

Depuis toujours, le Secours Catholique accueille, soutient, écoute et accompagne celles et ceux qui en ont le plus besoin. Il les aide à se relever en les soutenant dans leur recherche d’emploi, dans la réalisation de leurs démarches administratives ou plus simplement, en prêtant une oreille attentive avec bienveillance et dignité.

En complémentarité de ces actions, l’association propose un accompagnement pour les personnes souhaitant souscrire à un microcrédit personnel afin de faciliter leur inclusion bancaire.


Aix-les-bains (Savoie)

Chaque année, le Secours Catholique rédige en complément de ses actions, des plaidoyers ou des rapports concernant l’impact de la précarité et de la pauvreté.

« Du fait de la crise sanitaire et de la crise inflationniste, cette précarité est en augmentation. Pour avoir plus d’efficacité, le Secours Catholique s’associe avec d’autres associations comme Emmaüs, Que choisir, etc. pour proposer des alternatives de consommation » explique Bernard, bénévole depuis octobre 2019. Mais le plaidoyer que je connais un peu est celui sur l’inclusion bancaire.

C’est une réflexion globale sur les moyens qui peuvent être mis en place pour permettre à tout un chacun d’avoir accès à des services financiers de base, nécessaires au quotidien : un compte bancaire, des moyens de paiement adaptés, un accès au crédit… « Le combat remonte à une dizaine d’années, et quelques résultats sont là : comme l’impact et la réalité de la limitation des frais bancaires pour les personnes fragiles » ajoute Bernard.

Alors, pour répondre à l’inclusion bancaire, la délégation de Savoie a mis en place une cellule microcrédit pour les personnes exclues de solutions de financements traditionnelles.

Ce prêt bancaire spécifique est destiné à financer un projet individuel qui contribue à améliorer la situation personnelle de la personne (que ce soit d’un point de vue économique, social ou familial…). Son taux d’intérêt fixe est remboursable par mensualités constantes.

Le microcrédit personnel est un outil de lutte contre la précarité financière. Depuis décembre dernier, les personnes qui ne peuvent pas contracter un emprunt ‘‘classique” auprès d’une banque peuvent venir toquer à la porte de l’association.

Ce nouveau service vise à aider au financement de projets en lien avec l’emploi ou l’insertion du demandeur. Il peut alors emprunter de 300 € à 8 000€ à taux fixe pour acheter, par exemple, un véhicule pour aller travailler, se payer une formation, un logement… Cette solution a pour vocation de permettre à la personne de passer un cap en lui permettant de sortir de sa situation de précarité.

L’association aide les bénéficiaires à constituer un dossier qui sera présenté à une banque. Dans la région, ce sont 8 structures compétentes qui peuvent étudier les projets et les accompagner : ADIE, Caritas, Secours catholique, Cresus 2 Savoies, Restos du cœur, CCAS Albertville, Centre socio-culturel d’Ugine, Groupe AART.

« Dès que nous avons réuni l’ensemble des documents dématérialisés, nous les transférons sur la plateforme de France Active Savoie Mont Blanc. Le conseiller effectue une vérification et transmet le dossier à une banque. En cas de refus, et si nous croyons que le dossier doit être soutenu, celui-ci est transmis au second partenaire bancaire.

La plateforme nous informe des modifications concernant le plafond des prêts, les nouveaux documents bancaires. Nous pouvons contacter la plateforme pour avoir un avis sur un futur dossier, et savoir s’il a des chances d’aboutir.

Chaque semestre, le conseiller réunit tous les adhérents de la plateforme pour présenter l’année sur l’activité microcrédit Savoie. C’est également un moment d’échange sur nos pratiques et voir ensemble la manière de nous améliorer » ajoute Bernard.

Depuis 2015 en Savoie et 2018 en Haute-Savoie, France Active Savoie Mont-Blanc anime les plateformes départementales du microcrédit personnel visant à développer le dispositif sur tout le territoire.

.

C’est ici

Please set your google map api key in element pack settings to show your map correctly.

Autres stories


[bloc_ajax params="{count:7,ess:0}"]

Toutes les stories

Regards croisés : Glacier Cycles & un bénévole FASMB

 

 

Regards croisés : Glacier Cycles et un bénévole France Active Savoie Mont-Blanc

Le trio entrepreneurs bénévole, tout roule !

Rencontre avec Glacier Cycles, Alexandre Levain & Bastien Chaumard, qui conçoivent et fabriquent artisanalement des vélos au coeur des Alpes, ainsi que Xavier Couvrat, bénévole de France Active Savoie Mont-Blanc.

 

Proche des pistes de la ViaRhôna, à Yenne, est installée la manufacture de Glacier Cycles. Une aventure menée par deux amis, passionnés de vélo. C’est au cours de discussions, qu’ils remarquent des inconvénients sur les vélos qu’ils utilisent au quotidien, et ce, quel que soit le prix.
L’idée germe… et s’ils concevaient des vélos solides et performants, en acier, et ce, en plein coeur des Alpes ? Pari tenu, c’est le début de leur aventure entrepreneuriale made in Savoie, en faisant de leur passion un métier !

 

2021 est consacrée au travail du plan d’affaires, aux prototypes élaborés au fond de leur garage, aux demandes de financements auprès d’Initiative Savoie, de banques et France Active Savoie Mont-Blanc. Après avoir essuyé un premier refus auprès des deux organismes de financement, ils persévèrent, travaillent sur la diversification de leur gamme, et leurs demandes sont accordées ! Ils se connectent ainsi au réseau France Active. Xavier Couvrat, bénévole du comité d’engagement, propose de les accompagner pour se structurer davantage.

 

En effet, dans leur quotidien, les entrepreneurs jonglent autour de diverses casquettes: production, relation fournisseurs, commercialisation, communication… tous les aspects, en somme, d’un chef d’entreprise.

 

Mais la prise de hauteur, notamment lors de décisions stratégiques à prendre, est précieuse. « Xavier ne prend aucune décision, ni ne nous influence. Il pose seulement des questions, sans nous ménager, mais cela nous permet de voir tous les impacts d’une décision : organisationnelle, relationnelle, économique… Nous avons la tête dans le guidon, et la présence de Xavier nous permet de voir comment on passe d’une étape à une autre, d’assumer les décisions prises. Le réseau personnel des bénévoles couplé au réseau France Active Savoie Mont-Blanc, permettent un apport de contacts professionnels, auxquels nous n’avions pas accès. Grâce à cet accompagnement, nous regardons dorénavant l’ensemble des aspects de notre manufacture et nous l’étudions avec un nouveau regard, celui d’entrepreneurs. »

 

Pour en savoir davantage sur nos entrepreneurs et associations engagés, découvrez le rapport d’engagement France Active Savoie Mont-Blanc.


Rapport d’engagement 2022-2023


Glacier Cycles

Regards croisés : l’association Instact’taf

 

Regards croisés : l’association Instinct’taf

Investir pour la culture

Créée en 2005, l’association Instinct’taf se déplace sur les territoires ruraux, avec une programmation riche en projets culturels, qui plus est
de manière accessible à tous. On les connait pour le festival d’humour Zygomatic, mais l’association a plus d’une corde à son arc !

 

La coordinatrice Héloïse Vallin chez Instact’taf connait bien France Active Savoie Mont-Blanc. Il y a quelques années, un premier DLA avait été mobilisé afin d’étudier le modèle économique et créer un poste permanent. « Le DLA n’est pas une baguette magique mais il nous a permis de nous professionnaliser, de prendre du recul et de nous mettre sur les bons rails pour se développer ». Face à quelques tensions de trésorerie, un financement a également été octroyé.

Forte d’une gouvernance bénévole impliquée, Instinct’taf a continué son chemin. Les valeurs portées en externe se ressentent en interne avec plus de 100 membres allant de 15 à 85 ans ! Le DLA a également permis de revoir le projet associatif, mais aussi de se mettre en connexion avec d’autres structures traversant la même chose. « Le DLA est un véritable apport en sous-marin ».

 

Pour en savoir davantage sur nos entrepreneurs et associations engagés, découvrez le rapport d’engagement France Active Savoie Mont-Blanc.


Rapport d’engagement 2022-2023


Association Instinct’taf

Regards croisés : la plonge s’adapte, un bénévole FASMB et DDETS 74

Regards croisés : la plonge s’adapte, un bénévole France Active Savoie Mont-Blanc & DDETS 74
Au carrefour de l’économie sociale et solidaire

Rencontre avec Bénédicte Daudin, fondatrice de la plonge s’adapte, Gaelle Allix, chargée de missions ESS pour la DDETS 74 (Direction Départementale de l’Emploi, du Travail et des Solidarités) et Daniel Chourlin, bénévole de France Active Savoie Mont-Blanc.

Bénédicte , comment est née l’idée de la plonge s’adapte ?

En septembre 2021, sur un coup de tête et avec l’accord de ma famille, j’ai posé une disponibilité pour passer à l’action : à 42 ans, c’était maintenant ou jamais pour oser entreprendre ! Je souhaitais créer une entreprise adaptée (EA). L’idée de l’activité est venue ensuite. La plonge s’adapte est la première unité de lavage multicontenants alimentaires en Haute- Savoie.
Convaincus que le réemploi a un impact bien plus fort que le recyclage, notre objectif est de faciliter la réutilisation de contenants alimentaires auprès des professionnels du secteur de la restauration. Pour se faire, nous proposons des prestations de lavage, collecte et stockage. Nous sommes capables de traiter plus de 6 000 contenants par jour.

 

Gaelle , quel a été le rôle de la DDETS 74 auprès de la plonge s’adapte ?
Notre soutien s’est fait via un financement de France Active sur du FDI (Fonds de Développement de l’Inclusion). L’action s’inscrivait dans un objectif d’appui à la relance ou à la création de structures inclusives. La convention prévoyait particulièrement d’accompagner des projets en phase de pré-création, afin d’être appuyées sur la faisabilité technique et financière de leur projet.

 

Daniel , quelles sont les raisons qui vous ont motivé à accompagner cette entreprise ESS ?
Lors de la lecture de la note d’analyse, et ce au regard de mon parcours professionnel, j’étais contre le projet. Le projet ne cochait pas de nombreuses cases essentielles à la réussite d’un projet inclusif. Lors de la présentation de Bénédicte en comité, elle a su répondre de manière pertinente. J’ai ainsi voté pour, mais en proposant de l’accompagner.

 

Bénédicte , quel a été l’apport de France Active Savoie Mont-Blanc ?

Il a été double. Sur le côté financier bien évidemment avec la caution bancaire et le prêt participatif, mais aussi sur l’utilité sociale.

Maud Frasson m’a aidée à décrocher l’agrément d’Entreprise Adaptée, le montage du dossier étant assez complexe. Ensuite, Daniel Chourlin a été, et est encore, un appui important dans la gestion des salariés porteurs de handicap.

Gaelle , qu’est-ce qui vous motive à soutenir les entreprises inclusive ?
La DDETS met en œuvre les politiques de l’Etat en faveur des personnes les plus éloignées du marché du travail, notamment pour faciliter le recrutement des personnes en situation de handicap.

C’est à ce titre, au travers des subventions attribuées, que notre service soutient le développement et la consolidation des employeurs inclusifs que sont les structures d’insertion et les EA, dans un contexte de relance du marché du travail.

La DDETS est compétente en matière de politiques de cohésion sociale, de développement de l’emploi, d’insertion sociale et professionnelle, de l’accès et du maintien dans le logement et le travail. Elle met en oeuvre les politiques de l’Etat en faveur des personnes les plus éloignées du marché du travail, notamment en déclinant au niveau départemental les orientations et dispositifs du Pacte Ambition pour l’IAE, et de l’engagement national Cap vers l’Entreprise Inclusive, pour faciliter le recrutement des personnes en situation de handicap.

Daniel , qu’est-ce que cela vous a apporté ?
Le plaisir d’accompagner dès le démarrage en ayant une vraie place d’accompagnant. Nos échanges lui ont sûrement fait gagner du temps. C’est enrichissant à titre personnel, de découvrir de nouveaux horizons, de voir des rêves qui se réalisent.

 

Bénédicte , si vous aviez une lampe d’Aladdin, quels seraient vos 3 vœux ?
A court terme, avoir plus de volumes à laver, à moyen terme l’embauche de salariés porteurs de handicap supplémentaires et à long terme l’ouverture d’une autre laverie sur la Haute-Savoie.

 

Pour en savoir davantage sur nos entrepreneurs et associations engagés, découvrez le rapport d’engagement France Active Savoie Mont-Blanc.


Rapport d’engagement 2022-2023


DDETS 74


La plonge s’adapte

Regards croisés : Ghold & Réseau Entreprendre Savoie

 

Regards croisés : Ghold & Réseau Entreprendre Savoie

Rencontre avec des industriels pas comme les autres

Échange avec Hugo Pheulpin, Sébastien Leprivey, Benoit Jacquot-Bertrand, gérants de SBH Equipements, entreprise engagée ayant développé la marque Ghold, premier fabricant de prises d’escalade recyclées et recyclables, ainsi qu’avec Perrine Bois, directrice de Réseau Entreprendre Savoie.

 

Hugo, pouvez-vous nous raconter l’histoire de SBH Equipements ?

L’idée est née sur les bancs de l’école, d’un constat commun des déchets en montagne. Nous sommes des passionnés d’escalade et de kayak, et ce constat nous a amené à repenser à l’impact de nos pratiques. La durée de vie des prises d’escalade est en moyenne de deux ans, voire pour certaines de quelques mois, et les prises finissent en déchetterie, donc soit enfouies soit incinérées…

 

A la base, nous voulions transformer le plastique des chaussures de ski, mais la technicité était compliquée. Nous avons suivi nos études, chacun dans un domaine, afin de mettre en lien nos compétences au service de notre projet. Nous avons commencé nos tests dans un garage au fin fond de l’Aveyron, avant de rejoindre la Savoie pour nous réunir.

 

Nous avons été accompagnés par l’incubateur Savoie Technolac, ce qui nous a permis d’apprendre à travailler ensemble. Nous sommes également lauréat de la French Tech, ce qui nous a donné plus de moyens, en étant également accompagné par le syndicat de la plasturgie.

 

Perrine , quel a été le rôle de Réseau Entreprendre ?
Nous comptons 216 chefs d’entreprise prêts à partager leurs expériences et accompagner les nouveaux entrepreneurs : Benoît, Sébastien et Hugo ont donc pu bénéficier du regard critique d’une vingtaine d’entrepreneurs en activité pour enrichir et challenger leur projet. Nous proposons aussi des analyses spécifiques (finance, gouvernance et commerce).

 

Cet accompagnement humain s’associe d’un prêt d’honneur abondé du fonds régional d’innovation Start-Up & Go pour faire effet levier au financement bancaire. Depuis la validation de leur dossier, ils sont accompagnés tous les mois en collectif avec leur promo et individuellement par un chef d’entreprise membre. Ne pas rester seul, pouvoir partager ce qu’on vit dans les bons et les moins bons moments, s’inspirer…

 

Hugo , parlez-nous plus en détail de Ghold et de la révolution que vous creez dans le milieu industriel ?
La production est saturée au niveau européen, avec une attente de 6 à 8 mois pour la production de prise, corrélée à une croissance de la pratique. Notre objectif est de créer une prise respectueuse de l’environnement et de l’humain, avec des produits n’impactant pas la santé, comme cela peut être le cas en Europe, avec une durée de vie similaire, voire supérieure !

 

Nous avons comme objectif de créer 40 emplois à 5 ans, mais avec des emplois ayant du sens. Nous ferons les 2/8 pour permettre de concilier vie professionnelle et personnelle, chacun sera impliqué et dans la co-construction de notre entreprise.

 

Nous sommes attachés à l’intelligence collective, et veillons les uns sur les autres.

 

Perrine , que retenez-vous de ce projet engagé ?
Une motivation impressionnante des 3 porteurs de projet ! Une offre pertinente pour le marché, tant sur la solution proposée que sur leur positionnement entre les différents acteurs. Un projet qui fait sens dans leur milieu : la réutilisation et le recyclage dans un monde d’amoureux de la nature.

 

Hugo , quel a été l’apport de France Active Savoie Mont-Blanc ?
Outre l’aspect financier avec la mobilisation de la garantie Impact et le prêt participatif France Active Investissement de 200 000€, Fabien Jacques nous a challengé sur notre engagement social et environnemental, une vision d’un autre mode d’entrepreneuriat correspondant à nos inspirations.

 

Perrine , en quelques mots, comment décririez-vous la plus-value de notre partenariat ?
Nous abordons des visions différentes et très complémentaires: nous apportons notre vision entrepreneuriale, avec un travail sur la posture de dirigeant. Avec l’apport de France Active, nous pouvons désormais accompagner des projets dont la structuration, l’ambition ou le fonctionnement diffèrent ou bousculent l’entrepreneuriat classique. Grâce à France Active Savoie Mont-Blanc, nous faisons évoluer notre accompagnement sur des modèles économiques différents.

 

Hugo , où en est le projet aujourd’hui ?
Après une levée de fonds de 2M€ auprès d’investisseurs, nous sommes dans la phase de déblocage des prêts, qui est tout de même un process long. Nous avons enfin nos locaux, nous les aménageons afin de pouvoir accueillir notre première machine courant juin, et enfin lancer notre production ! Alors, à vos prises !

 

Pour en savoir davantage sur nos entrepreneurs et associations engagés, découvrez le rapport d’engagement France Active Savoie Mont-Blanc.


Rapport d’engagement 2022-2023


Ghold


Réseau Entreprendre Savoie

Découvrez le portrait de Céline VASSEUR, fondatrice de Parenthèses Savoies

CÉLINE VASSEUR

Fondatrice de Parenthèses Savoie, un projet en émergence issue de la promotion 2023 de l’incubateur ID CUBE, porté par InnoVales, en co-animation avec France Active Savoie Mont Blanc.

D’autres façons de penser la santé.

Accompagner et offrir une écoute aux professionnels.les de la santé, du soin et de l’accompagnement.

 

Qui soignent, écoutent et accompagnent celles et ceux qui travaillent dans le monde de la santé ? À la suite de cette question aux réponses plutôt vagues, Céline Vasseur, elle-même issue du milieu médical, créée en 2022 une association pensée pour répondre aux besoins de celles et ceux qui portent la blouse blanche. Son nom, Parenthèses Savoie, fait référence à un à-côté, un espace hors du travail à soi, pour se rencontrer et échanger en dehors d’un cadre de soin, dans tout le territoire.

 

Le but est d’engager une dynamique de réflexion collective, tout en développant et testant des activités pour faire émerger des solutions ou co-construire des projets. Par exemple, tous les 3 mois a lieu l’événement « café-éthique » : une rencontre où un sujet est proposé et débattu avec des intervenants venus d’autres milieux, des philosophes, des professeurs ou encore des patients pour permettre d’ouvrir le regard et de percevoir son métier autrement. Sera également mis en place, un atelier d’analyse de la pratique professionnelle qui permettra à chacun.e d’apporter une thématique observée dans son travail quotidien et de réfléchir ensemble, à des solutions constructives pour aider, avancer et dépasser la problématique.

 

Le collectif accueille tous les professionnel.les du champ de la santé et du soin, qu’ils soient dans l’administratif, infirmièr.es libérales ou non, médecin, issus du domaine médico-social, aides à domicile, ambulancier.es ou encore pompiers. Elle.Il les accompagne dans leur pratique professionnelle afin d’améliorer leur qualité de vie au travail. « Nous n’accompagnons pas les patients. Les patients sont intégrés dans le processus d’élaboration du projet et dans l’accompagnement des professionnels (sorte d’inversion des rôles). Au delà des patients, ce sont les citoyens en général que nous souhaitons impliquer car le système de santé et de soin est un bien commun qu’il nous faut, tous ensemble, préserver » souligne Céline. Car après tout, c’est l’aspect de parole pluridisciplinaire qui est intéressant et qui est plébiscité. « Concernant les rencontres patients/soignants, le but de ces échanges est de proposer une écoute active des témoignages pour comprendre et renouer le dialogue, pour avancer dans le même sens et faire équipe » précise-t-elle.

 

Au sein du collectif, elles sont trois : Céline Vasseur en est la présidente, Lucille Martin est trésorière et s’occupe également de la comptabilité et de la communication tandis qu’Héloïse Betemps-Buttard est psychologue et secrétaire de l’association. Elles ont été accompagnées dans l’émergence de leur projet par Thierry Noël, qui s’occupe chez France Active Savoie Mont-Blanc, de co-animer en partenariat avec InnoVales , l’incubateur ID CUBE : « On a tout de suite apprécié ses conseils concernant le modèle économique de l’association, on a été encadré avec la proposition d’une trame de travail tout en bénéficiant d’un accompagnement pour structurer le projet mais aussi déterminer des objectifs » explique Céline.

 

L’incubateur ID CUBE propose d’accompagner mais aussi de mettre en connexion différents projets pour créer une synergie collective et donc consolider son réseau et s’entraider.

Le séminaire de formation est un moyen positif pour se positionner aussi bien sur l’aspect de la communication, la posture de cheffe d’entreprise ou encore le fait de leader un collectif. Il propose également des formations à la carte, en complément.

Ce dispositif aide l’association Parenthèse Savoies à proposer un endroit d’écoute et d’échange pour le monde médical. Dans les prochaines années, le but principal sera d’explorer la mobilité, en allant vers les soignants et l’accessibilité en imaginant un tiers-lieu afin d’accueillir celles et ceux qui aiment leur métier mais souhaitent le repenser.


Site Internet